in

Les nouveautés BD de la semaine

Best-sellers internationaux de millions de lecteurs et nouveautés de grands auteurs : une semaine incontournable pour les amateurs de bandes dessinées et de romans graphiques

Entre best-sellers et grands auteurs, c’est une semaine à ne pas manquer pour les amateurs de BD. En fait, une série de titres qui ont gagné des millions de lecteurs, ont conquis le cœur des financement participatif, ou ont été faites par des auteurs de grande importance internationale.

Voici cinq nouveautés à découvrir pour les fans de manwha (manga coréen), romans graphiques et bandes dessinées.

1. Tour de Dieu, par Siu

Les webcomics, bandes dessinées en ligne à défilement vertical, nés en Corée du Sud et conçues pour être lues sur des appareils mobiles, elles s’apprêtent également à conquérir le public italien, avec l’arrivée en édition papier d’un manwha qui a conquis cinq millions de lecteurs du monde entier.

La recette de son succès est tout action, secrets et personnages charismatiques. Bam est un garçon qui a grandi dans le noir. Sa seule lumière est Rachel : amie, confidente, contact avec le monde. Un jour, cependant, la jeune fille part pour la Tour du Dieu.On dit que celui qui parvient à atteindre le sommet n’en verra que satisfaction. souhaiter Express.

Bam n’a d’autre choix que de le suivre, même s’il n’est pas parmi les élus appelés à subir le épreuves terribles qui attendent quiconque tente de gravir la Tour. Ainsi commence un voyage potentiellement mortel, dans lequel Bam rencontrera des alliés inattendus et des ennemis impitoyables, et doit découvrir quel lien l’unit au mystérieux roi de la tour, Jahad (éditions Star Comics, 288 pp, 12,90 euros).

2. Hshouma, de Zainab Fasiki

Honte. Honte du sexe, de la nudité, du plaisir, de tout ce qui est tabou, tel que défini par une société patriarcale. Ça signifie Hshouma, le titre de l’œuvre manifeste de Zainab Fasiki, artiste marocaine, féministe, ingénieur en mécanique, fondatrice du collectif / Women Power /, incluse parmi les Next Generation Leaders by Time magazine précisément en vertu de cet ouvrage – désormais également traduit en italien.

S’exprimant depuis et vers un pays où les corps et les relations sexuelles doivent respecter les lois de l’État, celles de l’Islam, les traditions et la culture, l’auteur écrit un véritable manifeste pour la libération sexuelle. Une revendication qui est articulée à travers des tableaux remplis par corps d’hommes et de femmes, non pas d’une beauté canonisée et stéréotypée à travers les yeux des hommes, mais naturelle, avec des cheveux, des vergetures, des rondeurs.

Fasiki revendique donc le rôle de nudité dans l’art et la culture ; la nécessité de pouvoir transformer son corps pour échapper aux identités de genre imposées ; Le besoin de consentement dans chaque relation ; et une sexualité libre dans et hors mariage (001 Edizioni, 112 pp, 18 euros).

3. Hitler est mort 1. Vigilant et impitoyable, par Jean-Christophe Brisard, Alberto Pagliaro

Berlin, mai 1945. La capitale du reich nazi est en ruines, l’armée russe aux portes, et la radio de Hambourg annonce qu’Hitler est décédés. Mais sera-ce vrai ? La nouvelle a un urgent besoin de confirmation, car la guerre ne peut vraiment se terminer que lorsque le sort du dictateur est révélé.

Les hommes de Smerc, les contre-espionnage militaire Soviétiques, ils sont prêts à tout pour être les premiers à livrer le cadavre d’Hitler et d’Eva Braun à Staline. Ainsi, de Berlin à Moscou, au milieu des décombres de la guerre, une chasse à l’homme effrénée et désespérée commence, mort ou vif, à mener par tous les moyens légaux et possibles, car dans la guerre la vérité et la propagande ils sont un.

Le premier tome d’un trilogie qui peut ressembler à une bande dessinée comme tant d’autres, à mi-chemin entre l’histoire de la guerre et l’histoire d’espionnage, mais qui, bien que romancée, repose sur une rigueur reconstruction historique; et l’auteur, Jean-Christophe Brisard, fait partie des rares journalistes à avoir eu accès aux documents de la services secrets soviétiques (éditions Star Comics, 64 pp, 13,90 €).

4. Mon dernier été avec Cass, de Mark Crilley

Megan et Cass sont des amis d’enfance ; chaque été, leurs familles se réunissaient dans le Michigan, où les deux petites filles jouaient au bord du lac et passaient des heures dessin et bavarder. Jusqu’à ce qu’un été (le dernier dans ce chalet partagé), le père de Cass s’est présenté pour le rendez-vous d’été et son amie est apparue modifié aux yeux d’une Megan inquiète.

Des années plus tard, Megan parvient à convaincre ses parents de la laisser partir en vacances pour New York, où il aura l’occasion de passer à nouveau un été avec Cass, dont les parents ont depuis divorcé. L’écart entre les deux, cependant, s’est creusé; Megan est restée une fille franche et joyeuse, Cass a découvert le plus d’aspects difficile de la vie et veut que son amie ouvre aussi les yeux.

UNE projet d’art et un secret révélé mettra leur amitié à l’épreuve. Un roman graphique sur l’amitié, la croissance et l’art, par un auteur avec plus de 40 ouvrages publiés, 14 nominations aux Eisner Awards, et un vrai succès social grâce aux passionnants tutoriels de dessin sur Youtube (éditions Tunué, 256 pp, 17,50 €).

5. Cthulhu : La mort peut mourir. Même la mort peut mourir !, par R. Crosa, S. Paoloni, L. Enoch, S. Vietti

Le monde de jeux de table conquiert un nombre croissant de fans, grâce également à la visibilité offerte par les grandes plateformes de financement participatif telles que Kickstarter et Gamefound. Il n’est donc pas surprenant que la bande dessinée, après avoir regardé des films et des jeux vidéo, trouve aujourd’hui son inspiration également dans jeu de plateau.

Ainsi est née Cthulhu : Death may die, une mini-série de bandes dessinées inspirée du jeu de société édité du même nom, et également réalisée grâce à un financement en financement participatif. Ceux qui s’attendent à une interprétation rigoureuse des mythes de HP Lovecraft, où l’horreur et la folie sont l’empreinte de pouvoirs extraterrestres inconnaissables à l’homme, feraient mieux de chercher ailleurs.

Fidèle à l’esprit du jeu qui l’inspire, où il n’est pas rare de frapper le grand Cthulhu au visage, même le comique pointe davantage vers le pulpe qu’à l’horreur cosmique. Le comté de Miskatonic est plongé dans l’obscurité. Le dernier espoir de l’orphelinat de Last Hope, assiégé par des forces obscures, réside dans une poignée de héros improbables. Lysa, armée de démon en lanterne; Jack, avec un camion imparable ; Rocco, un soldat berserker, et Annabelle, une jeune reine du vodun de la Nouvelle-Orléans.

Un comique parmi l’horreur, devis et l’action, par une équipe d’auteurs italiens appréciés (Sergio Bonelli editore, 144 pp, 21 euros).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

La bande annonce de La terra dei figli, le film basé sur l'oeuvre de Gipi

La bande annonce de La terra dei figli, le film basé sur l’oeuvre de Gipi

Dernière proposition de James Gunn : le premier film croisé entre Marvel et DC

Dernière proposition de James Gunn : le premier film croisé entre Marvel et DC