in

Sabrina Paravicini et la bataille contre le cancer du sein, du diagnostic de la mort à pourquoi elle a appelé la perruque Carlà

Ceux qui ont grandi avec du pain et un médecin de famille ne peuvent manquer de s’en souvenir. On parle de Sabrina Paravicini, l’actrice qui dans les quatre premières saisons de la fiction historique Rai 1 a joué le rôle de Jessica Bozzi. Après ce rôle qui lui a donné de la notoriété, Paravicini a siroté ses apparitions à la télévision à cause d’une tumeur qui l’a terriblement touchée.

Sabrina Paravicini et son combat contre le cancer du sein

Lors d’une interview sur l’émission Rai 1 Aujourd’hui est un autre jour, l’actrice a raconté comment son calvaire a commencé :

J’ai commencé à me sentir mal, quelque chose s’est passé une nuit, à 5h00 du matin, j’avais l’impression que mon sein gauche se froissait, j’ai eu une échographie de contrôle le lendemain, puis j’ai passé une mammographie au bout de deux jours et tout allait bien, mais j’ai commencé à me sentir mal, mes seins sont devenus rouges.

Devant son malaise, Paravicini a immédiatement demandé un deuxième avis :

Je me suis alors tourné vers la Policlinico Umberto I à Rome, et ils ont découvert ma tumeur avec une résonance magnétique de contraste. Aujourd’hui, grâce à la recherche, et mon livre soutient la recherche, le taux de survie est de 90 %. J’ai été convoqué pour lire l’examen histologique, l’infirmière n’avait rien prévu au téléphone : c’était choquant quand ils m’ont dit, aussi parce que j’ai des antécédents familiaux, mon père est décédé d’une tumeur au cerveau, à l’époque le le diagnostic de cancer était un « diagnostic de décès ».

Un diagnostic qui a changé et bouleversé sa vie. L’actrice a avoué avoir lutté seule contre la tumeur et avoir subi une mastectomie. Encore aujourd’hui, pourtant, elle peine à accepter que ses seins ne soient plus là :

C’est quelque chose que nous craignons tous mais, espérons-le, n’arrivera jamais, et quand ils vous le disent, c’est dévastateur. J’ai tout fait moi-même dans cette première partie, même plus tard dans la réalité, mais quand j’ai fait le scanner corporel total avec une très grosse aiguille, j’ai paniqué et j’ai commencé à pleurer, c’était la première fois que je pleurais, j’ai rompu pour partir . J’avais déjà pleuré un peu à la maison parce que j’avais peur de mourir, car ma tante est décédée d’un cancer du sein il y a 15 ans. La mastectomie mammaire, l’ablation du sein, était la pire des choses et je ne l’ai pas encore acceptée. J’ai aussi perdu une sœur et depuis que je suis tombée malade, j’ai pu me débarrasser de ces chagrins de la bonne manière ; Je ne les avais jamais supprimés ni traités.

La thérapie lui a fait perdre ses cheveux et c’est pour cette raison qu’elle a commencé à porter une perruque qu’elle a appelée Carlà « parce qu’elle me rappelait Carla Bruni quand j’étais jeune, même si je la portais très peu de fois ». Aujourd’hui, Sabrina Paravicini est complètement guérie et a heureusement dit au revoir à son Carlà.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vieux, M. Night Shyamalan et la peur du temps : « Je me sens anxieux pour mes parents »

Vieux, M. Night Shyamalan et la peur du temps : « Je me sens anxieux pour mes parents »

andrew lincoln les morts-vivants 9 cinematographe.it

The Walking Dead, le réalisateur rassure : « Les films seront faits ». Norman Reedus sera-t-il là aussi ?