in

Présent italien 2021: le grand cinéma italien est le protagoniste du festival

Au cours de la deuxième partie de l’édition 2021 de Presente Italiano, quelques chefs-d’œuvre du cinéma italien du passé seront projetés

La deuxième partie de l’édition 2021 de Présent italien vise à rendre hommage à certains chefs-d’œuvre du passé et, en particulier, se souvient de Nino Manfredi, Antonio Pietrangeli, Stefania Sandrelli, Mauro Bolognini et Ettore Scola.

A l’arène de Monteuliveto à Pistoia, le 19 juillet sera projeté je la connaissais bien d’Antonio Pietrangeli, le film qui voit une toute jeune fille Stefania Sandrelli dans le rôle de la protagoniste Adriana, une belle paysanne, qui se déplace de Pistoiese à Rome à la recherche de fortune. Le mardi 20 juillet est la journée dédiée au réalisateur pistoien Mauro Bolognini, dont le premier film sera projeté : Nous sommes dans la galerie à partir de 1953, une comédie musicale où les protagonistes sont les mésaventures d’un acteur de variétés qui tente de percer.

Nino Manfredi, cinematographe.it

Le festival se terminera le jeudi 22 juillet par un hommage à Ettore Scola et la projection de On s’était tant aimé de 1974, en version restaurée, pour célébrer le 100e anniversaire de Nino Manfredi, l’un des protagonistes du film.

L’événement comprend également un grand espace dédié à cinéma d’animation: à Cinéma Puccini une série de courts métrages d’animation sélectionnés par Ottoman, association culturelle qui conçoit et développe depuis plus de dix ans des ateliers de production de films d’animation. Il sera également de retour sur grand écran La fameuse invasion des ours en Sicile chef-d’œuvre d’animation du réalisateur Lorenzo Mattotti, né du roman de Buzzati.

Lire aussi – Visions du monde : annonce la 7e édition du Festival

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Cannes 2021 - Qui va gagner ?  Tous les coups de coeur du Palmarès

Cannes 2021 – Qui va gagner ? Tous les coups de coeur du Palmarès

Matilda Lutz - La revanche cinematographe.it

L’avez-vous reconnu ? Être une championne lui a fait gagner en popularité, elle vit l’été sur sa peau et ne dédaigne pas les frissons de la peur