in

Sole Luna Doc Film Festival 2021 : demain 4 premières nationales parmi les films en compétition

Le Sole Luna Doc Film Festival se tient à Palerme du 5 au 11 juillet 2021

Le troisième jour de Festival du film Sole Luna Doc (ici vous pouvez consulter tout le programme) comprend la rencontre avec Refugees Welcome Palermo avec la projection du film Un giorno la notte, un tour d’horizon des avant-premières nationales de films en et hors compétition et une expérience de jeu collective créée par les artistes et les films – le créateur Silvia Maglioni et Graeme Thomson.

Demain, mercredi 7 juillet, la soirée sera inaugurée à 19h30 à l’espace de projection du Festival, le Salle de vérification, pour animer l’un des événements de Create Legami : la rubrique dédiée à la rencontre, la confrontation et le partage des bonnes pratiques. Au centre du débat sera la projection de Un jour la nuit de Michele Aiello et Michele Cattani, un long métrage qui associe biographie et autobiographie, le regard du réalisateur avec celui personnel du protagoniste : un garçon gambien de 20 ans, Sainey, qui découvre qu’il est atteint d’une maladie qui le fera bientôt aveugle et se prépare à affronter cette nouvelle condition de vie. Produit par Zalab, le film est né de la rencontre entre les réalisateurs et le protagoniste dans le cadre d’un projet de cinéma participatif. Le documentaire est également accessible aux personnes aveugles. Les réalisateurs et Sainey Fatty participeront en ligne.

Toujours dans la salle d’audit, à partir de 22h, l’un des événements spéciaux aura lieu : Tarot cinéma matière noire, expérience de la narration collective à partir des spéciaux cartes de tarot inspiré par le monde du cinéma. Le public est invité à former un « Comité de Nuit », à poser des questions sur les cartes et à les lire ensemble. En partageant les descriptions, les interprétations et les histoires qui émergent des images, chaque lecture des cartes forme une constellation unique de voix, de gestes, de situations et de relations. Réalisé pour la première fois à Paris en 2016, Dark Matter cinema tarot est devenu un projet nomade, se déroulant dans diverses parties du monde (notamment Barcelone, New York, Athènes, Rotterdam, Lecce et Mumbai).

Festival du film Sole Luna DocCour Abatelli

Au Cour Abatelli les projections débuteront à 21 h 00. Il y aura 4 titres en compétition, sélectionnés au SLDFF en avant-première nationale : Un an en exil de Malaz Usta qui raconte la première année d’un immigré hors de sa petite ville et dans une métropole, en état de choc émotionnel ; Les boutons d’or par Alex Evstigneev qui documente l’expérience d’adolescents qui s’inscrivent volontairement à l’école présidentielle des cadets afin de servir dans la Garde nationale recherchée par Poutine ; Le village résiste par David Bert Joris Dhert sur les pressions subies par la communauté indigène urbaine multiethnique d’Aldeia Maracanã à Rio de Janeiro pour faire place à l’organisation de la Coupe du Monde de la Fifa 2014 et des Jeux Olympiques de Rio 2016 ; est Fiancées de Julia Bünter qui emmènera le spectateur au Caire montrant à travers le chemin de trois couples vers le mariage, le chemin obligé des jeunes Égyptiens pour accéder à l’indépendance et quitter le domicile de leurs parents.

Les projections hors compétition se poursuivront au Cortile Steri. Sur grand écran Le corps en feu de Sara Maffi qui raconte l’histoire d’une adolescente Jeanne d’Arc aux prises avec des changements dans son corps ; est Afrique blanche de Filippo Foscarini et Marta Violante, un moyen métrage réalisé en collaboration avec l’Istituto Luce, et déjà sélectionné lors de la précédente édition du Festival de Turin. A suivre, toujours hors compétition, l’exposition dédiée à l’environnement : L’utopie revisitée par Kurt Langbein, un voyage à travers les histoires positives de 4 bonnes pratiques qui visent à retrouver la durabilité et l’équilibre perdu entre l’homme et la nature. Enfin, pour JCC Doc sur le cinéma africain et arabe, le film Koro du Bakoro par Simplice Herman Ganou qui suit la vie de Polo : à 29 ans, il est l’aîné d’un groupe qui vit entre petits boulots et drogue. Une plongée intense dans une dure réalité dans les rues de Ouagadougou.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Lumina de Samuele Sestieri

ShortS International Film Festival 2021 : demain est dédié aux jeunes téléspectateurs

emily blunt, cinematographe.it

Emily Blunt sur sa transformation en alcoolique pour Girl on the Train : « Je voulais être la plus moche possible »